frendeites

Depuis le XVIIe siècle, le garde-meuble royal, devenu Mobilier national, est une institution largement investie dans la création. Pour répondre à ses missions, l’établissement a toujours été libre de se délester de pièces stockées, inutilisées depuis longtemps et qui ont perdu leur caractère patrimonial : elles deviennent alors des « Aliéné(e)s ». Le public pourra découvrir cette exposition inédite de pièces anciennes et revisitées à la Galerie des Gobelins.

Le Mobilier national ouvre la voie à une réflexion sur la réutilisation du patrimoine mobilier « aliénable ». Dans une démarche vertueuse, interventionniste, innovante et écologique, l’institution a choisi de confier certaines de ces pièces à des artistes plasticiens qui se sont investis avec enthousiasme dans ce programme.

Il s’agit donc d’une alternative visant à apporter des réponses artistiques au devenir de cette frange modeste du patrimoine mobilier français du XIXe et du XXe siècles. Le but ? Attirer l’attention sur le manque de considération pour les matériaux anciens de ces meubles. 

Cette démarche engagée vise l’économie d’énergie et de matières premières inhérentes à tout processus de fabrication. Ici, le mobilier ancien ne part pas à la poubelle : il est réinventé.

Mobilier national a donc confié certaines de ces pièces à des artistes plasticiens qui se sont investis avec enthousiasme dans ce programme. L’exposition les « Aliénés » est d’ailleurs la première mise en lumière de cette démarche. Le projet vise également à réévaluer et à faire redécouvrir la part de modernité que les lignes de ce mobilier portaient déjà en leur temps mais aussi à rouvrir aux plasticiens les champs du « décoratif », de la pièce unique et de l’œuvre d’art usuelle. 

La preuve que de l’ancien peut naître un renouveau !

 

Du 10 au 12 juin 2022

Galerie des Gobelins

 

Visuels © : Isabelle Bideau

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE

Coup de coeur !