frendeites

Initié en juin 2018, le projet du pôle de santé libéral ambulatoire porté par la Communauté de Communes de Lyons Andelle vise à regrouper des professionnels médicaux et paramédicaux afin de lutter contre le manque de praticiens en dehors des grandes villes. 

La crise sanitaire ayant montré les limites d’un système de santé basé sur des grandes infrastructures, des établissements de santé plus modestes et de proximité semblent être une réponse alternative et pertinente en termes d’offre de soin. Le site dédié à ce nouvel équipement se situe sur la commune de Charleval (27) entre son centre-ville et l’ancienne gare. 

Il surplombe la ville et son clocher et est bordé par une voie SNCF désaffectée. L’opération s’inscrit dans le processus de revalorisation de ce secteur. La parcelle est dotée d’une ancienne halle qui fera l’objet d’une restructuration ultérieure. La présence de ce bâtiment à l’entrée du site a été un support pour dessiner le projet. Minéralité, teintes beiges constituent l’image du bâtiment. Couplé à la volonté d’offrir des espaces intérieurs symboliques des lieux de soin, le bâtiment développe une image sobre et accueillante.

Inscrit dans un site entouré d’arbre et mitoyen d’une halle SNCF en reconversion, les architectes ont souhaité restituer un ancrage au bâtiment. L’ilot, tout en longueur, surplombe une départementale et la ville de Charleval. En fond de scène, la présence du clocher de l’église rappelle la proximité du centre-ville. Le programme de l’opération a fait l’objet d’une concertation avec les futurs praticiens. 

Le bâtiment se pose dans la continuité du bâtiment existant et établit une filiation par l’utilisation de brique de ton beige proche des teintes de l’enduit de la halle. Le paysage accompagne le projet et crée un premier niveau d’intimisation. Ici, les architectes ont voulu considérer ce lieu de soin comme un lieu précieux, calme, et le projet de paysage apporte une attention particulière au parcours du visiteur. 

Les aménagements sont imaginés comme un écrin dans lequel le bâtiment s’installe. Le projet paysagé périphérique éloigne les piétons des façades pour limiter les vis-à-vis entre les salles de consultations et les espaces extérieurs. Depuis le parking à l’arrière du bâtiment, des noues paysagères accompagnent la déambulation jusqu’au hall. L’intervention bâtie, quant à elle, s’appuie sur la fonctionnalité, indispensable pour ce type de programme. 

Les architectes ont donc dessiné cette opération autour de deux espaces extérieurs communs. Au cœur du bâtiment, les patios sont des extensions des lieux de soins et des lieux d’attente. Une atmosphère plus jardinée se distingue de l’aménagement extérieur et offre une autre situation, plus intime et attentive aux sens : essences aux odeurs, textures et floraisons remarquables, ainsi que des essences aux vertus médicinales, évoquant l’identité du programme. Les essences choisies sont autonomes et peu demandeuses en eau et en entretien. Le projet résout l’équation d’être un nouveau lieu d’accueil et de soins pour les habitants. Les aménagements extérieurs et le bâtiment se font écho en créant un écrin naturel et protecteur

 

Visuels © : Maaj Architectes, Florence Vesval



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE