frendeites

Artiste, designer, architecte d‘intérieur ou directrice artistique ? La créatrice Stéphanie Langard floute les frontières et insuffle à ses pièces de la poésie et du sens, réinventant le design du XXIème siècle.

Dans son atelier fraîchement installé dans un bâtiment industriel, Stéphanie Langard nous reçoit. Aux murs, quelques étagères métalliques où dorment ustensiles, caisses et morceaux de bois, ensemble à une longue table présentant différents prototypes en terre, à l’épure moderniste, composent une ambiance studieuse et solitaire. A première vue, la normande fait partie de ces créateurs pour qui la production d’objets ne peut se concevoir sans une grande dose de réflexion et de concepts. Son corpus ? L’œuvre hybride d’une tête bien faite, d’une main virtuose et d’un cœur qui bat au rythme des outils, des lignes fluides, et puise son énergie dans la nature, l’écriture introspective et les rencontres.

A l’heure de la transdisciplinarité heureuse, où l’art renoue avec la main, les savoir-faire et renouvelle la création design, le temps de la sacrosainte hiérarchisation des genres est révolu. Les artistes sont à la fois des architectes concevant des espaces habitables, des designers d’objets et des plasticiens férus d’High Tech. Ils lorgnent du côté des arts vivants, tout en évitant leurs instrumentalisation et gadgétisation, souvent excessives, par les marques. Le corpus pluriel, empreint de sens, d’enfance et de poésie de la créatrice Stéphanie Langard en est une belle illustration.

Aller à sa rencontre relève de la quête initiatique. Un voyage au cours duquel il faudra apprendre à se frayer un chemin en terres labyrinthiques. L’atelier que l’on découvre est un havre de paix secret, comme retranché du monde, dans les recoins calmes de Pantin. On y trouve de tout. De la lumière, d’abord. Une lumière qui baigne de ses rayons alanguis pièces de bois de chêne, argile réduite en poudre, sculptures en conception et œuvres en gestation. Cette même lumière que l’on retrouve dans la joie solaire qui anime le visage de Stéphanie Langard.

Stéphanie a forgé son âme, son art et ses armes, sous la houlette d’un père ébéniste. Biberonnée à l’essence des bois rares, son enfance au contact permanent de la belle matière lui confère une pointilleuse et fine maîtrise des outils et des assemblages, des techniques et des matériaux. Habitée par une passion artistique qui se traduit au commencement par le dessin et la peinture, elle s’essaye ensuite à de nouveaux médiums durant ses années aux Beaux-Arts de Reims. Avec le pragmatisme en ligne de mire, Stéphanie Langard se dirige alors vers le design en intégrant à Los Angeles le prestigieux Art Center College of Design, où son immersion dans le système de pensée anglo-saxon lui offre une vision nouvelle des métiers d’art.

Curieuse, assoiffée, exploratrice invétérée, Stéphanie Langard prône la rencontre des idées et le choc des cultures. Sur les traces de Michele De Lucci, à la Domus Academy de Milan, elle développe son esprit critique. Entourée d’une population plus cosmopolite que jamais, elle y loue la fluidité des partages, la diversité des parcours et, pour la toute première fois, voit à l’œuvre la force du collectif. Entourée d’un medley de métiers et spécialités hétéroclites, elle assiste à une nouvelle forme de complémentarité entre univers qu’elle souhaiterait décloisonnés. Le styliste aidant le designer. Le sculpteur s’inspirant du peintre. Un état d’esprit qui ne la quittera plus, sa vision de l’art la menant toujours à cette croisée des mondes.

Parmi ses multiples casquettes, on pourrait dire de Stéphanie Langard qu’elle est aussi poète. S’efforçant de porter sur la vie un regard humble et philosophique, elle affirme à travers ses œuvres la nécessité du « ressentir ». Et à quoi sert la poésie, si ce n’est à enchanter le monde ? Lui donner un sens ? Se laisser émouvoir par ce qui nous entoure ? Au sens qu’offre la poésie se greffent alors les sens. À sa vision poétique se joint la conception. Avec des volumes que l’on « lit » comme terrain d’expression favori, ses sculptures rendent palpables les concepts abstraits qui l’habitent.

À travers son art, Stéphanie Langard offre des moments de magie, des échappées enchanteresses, des moments de répit. Entre poésie, pragmatisme et légèreté, elle se laisse guider par une âme d’enfant et des convictions matures. En 3D, l’artiste s’évertue à servir des intérêts sociaux par la force esthétique et émotionnelle d’une œuvre.

Ainsi connectée aux autres, leur éblouissement demeure à ses yeux la plus belle des récompenses.

 

Stéphanie Langard présentera prochainement deux expositions :

- CROWNED TREES : du 6 septembre au 18 octobre 2021, Place du Louvre, 75001 Paris.

- SOLO SHOW : du 16 au 19 septembre 2021, 80 rue de Turenne, 75003 Paris.

 

StephanieLangard

 

Pour en savoir plus, visitez le site de Stéphanie Langard.



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE

Les plus lus

1

Un nouveau lieu de travail pour RATP Habitat

2

Une villa sur les hauteurs d’Ibiza

3

Le duo de designers de Studioparisien