frendeites

Iconique à plus d’un titre, le 83 Marceau, nouveau siège parisien de Goldman Sachs, est l’archétype d’une transformation aboutie renouvelant image et usage d’un bâtiment emblématique parisien.

Cet immeuble, qui surplombe la Place de l'Etoile, fait l'objet d'une restructuration intégrale menée par l’architecte Dominique Perrault. Mandatée par la SFL (Société Foncière Lyonnaise), l'architecte d’intérieur Ana Moussinet a réalisé l’aménagement intérieur de l’Apostrophe, situé en rez-de-jardin du bâtiment, qui comprend un Business Center de près de 1200m2 et des espaces de services autour du patio central : auditorium de 200 places, salons et salles de réunions, lieu de partage et de rencontre.

Ce n’est pas le premier projet que la SFL confie à Ana Moussinet. Après avoir valorisé les espaces de services de Washington Plaza, des espaces d’Edouard VII, ou encore ceux du Louvre Saint-Honoré, la SFL, propriétaire d’immeuble de prestige, a été séduite par la démarche d’Ana Moussinet désirant au-delà de l’architecture, placer l’humain au cœur du projet, explorer l’espace et l’usage pour répondre aux besoins d’une société servicielle.

La problématique hôtelière a forgé son analyse des interactions entre vie et travail, transposer son expertise dans ce domaine s’est imposé comme une évidence. C’est après tout la même personne qui quitte son hôtel pour se rendre à son lieu de travail. Ce sont les environnements annexes aux fonctions déterminées qu’elle cherche à explorer, ces entre-deux qui sont des lieux de vie qu’elle aime valoriser. 

La concentration des fonctions et la fusion des usages, sur deux niveaux, autour d’un patio végétalisé et lumineux, permettent aux collaborateurs de vivre plusieurs expériences en une. De nouvelles façons singulières de travailler et de se détendre au sein d’un espace sculptural.

L’enjeu a aussi était de conférer une identité à cet ensemble tout en étant en phase avec les propositions de Dominique Perrault ; collaboration étroite matérialisée par une perception commune des volumes et des espaces partagés. En écho au travail de Dominique Perrault, Ana Moussinet a imaginé une peau vibrante associant bois, miroir et terrazzo, pour rythmer et dynamiser l’enveloppe de l’auditorium. Il fallait que cet équipement soit identifié et identifiable. Si le travail refuse d’associer une matière à une fonction, il préfère s’intéresser à des perceptions visuelles. Aussi, tout a été pensé dans une harmonie de couleur bleu nuit à travers des dégradés allant du mat au brillant.

La continuité des sols entre les espaces d’accueil et de services, la présence de l’inox poli miroir, ainsi qu’un séquençage vertical des murs, rythment les espaces.

Une programmation expérientielle est prévue pour animer les espaces, moduler les usages et faire le lien avec les trémies pensées par l’agence Dominique Perrault Architecture. La présence sourde du noyer et les dégradés harmonieux autour d’une seule nuance de bleu nuit, des peintures jusqu’aux tissus qui habillent les pièces de mobiliers créés sur-mesure par Ana Moussinet pour le projet, apportent une touche raffinée et contemporaine. Point d’orgue de l’intervention d’Ana Moussinet, l’auditorium a été travaillé comme une peau de bois vibrante tel un origami, qui rythme et dynamise son enveloppe et son fond de scène, et l’auditeur par la même occasion.

Les espaces s’organisent autour du patio qui irrigue les fonctions de sa lumière et de son ambiance végétale ; accueil, salles de réunion, salons et bar lounge. Ce lien précieux vers la lumière du jour est relayé par un jeu de failles lumineuses courbes en plafond qui guident le collaborateur dans son parcours de travail et de détente, et le gardent toujours en contact avec une échappée, une perspective, une ouverture, vers la lumière naturelle.

 

Visuels © : SFL - 83 Marceau, Michel Denancé



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE